Autres techniques non médicamenteuses

Solutions alternatives et/ou complémentaires

A vous qui souhaitez essayer des techniques autres que les médicaments et la psychothérapie, sachez qu’il existe des solutions qui peuvent être alternatives et/ou complémentaires.

La rTMS (stimulation magnétique transcrânienne répétitive)

Plus efficace que la médication pour la dépression et les troubles anxieux, cette technique possède moins d’effets secondaires. Elle est majoritairement utilisée lorsque le traitement n’a pas l’effet escompté. Pour ce faire, des pulsations électriques sont déchargées au sein d’une bobine électromagnétique placée au contact du cuir chevelu.

Un champ magnétique, proportionnel au courant déchargé initialement, est généré par le courant circulant dans la bobine. Il est dirigé perpendiculairement en direction du cortex cérébral et passe au travers des os et des tissus mous sans les affecter. La rTMS est une technique « non invasive » (= ne nécessitant aucune anesthésie ou sédation) où les pulsations magnétiques induisent un courant électrique dans les tissus stimulés.

L’Electro Convulso Thérapie (ECT ou « sismothérapie »)

Cette technique dite « invasive » se déroule sous anesthésie générale courte. Elle consiste à délivrer dans le crâne du patient des stimulations électriques répétées et de très courte durée, à l’aide d’un courant de très faible intensité. La séance se déroule en présence d’un médecin anesthésiste, d’un médecin psychiatre et d’un infirmier. L’ECT est surtout connue du grand public pour ses déboires à ses débuts.

Or, aujourd’hui, cette pratique s’est professionnalisée et ré-inventée, et ce, depuis plusieurs années, si bien qu’en 1999, il y a avait déjà 200.000 actes d’ECT recensés par an en Grande-Bretagne ou encore 100.000 aux États-Unis. Selon les recommandations pour la pratique clinique élaborées par la Fédération Française de Psychiatrie, la décision de recourir à l’ECT repose sur un examen approfondi du patient par le médecin spécialiste, qui doit vérifier en amont de l’échec ou l’impossibilité de recourir aux autres traitements disponibles (médications, psychothérapie, rTMS, tDCS, etc.). 

Les pathologies indiquées pour le traitement de l’ECT sont la dépression majeure, les accès maniaques, et les troubles schizophréniques. Les résultats obtenus sont probants.

Pour toutes questions complémentaires au sujet de ces techniques, n’hésitez pas à en parler à votre médecin généraliste ou à votre psychiatre !

Retour haut de page
Aller au contenu principal